Orage - Serge Delaive

 

L'air comme une brume de pollen

entre par goulées douloureuses

dans nos poumons asphyxiés

.

Tout comme les chiens qui aboient

peu avant que la terre tremble

nous pressentons l'orage qui s'annonce

dans le ciel morfondu et surbaissé

.

Mais de toute évidence

entre-temps nous mourons

et c'est une douleur atroce

de mourir si copieusement

dans l'attente de la pluie drue

qui ruissèlera sur l'écorce stérile d'un sol

étanche comme la peau qui nous habille

emportant nos derniers espoirs de délivrance

.

La poésie va-t-elle disparaître

a-t-elle déjà commencé à disparaître

écrire un poème

est-ce lutter contre l'effacement

ou s'insinuer dans le renoncement

.

Au loin les éclairs fendillent le ciel qui résiste

et l'eau s'abat sur nos visages

se mêlant un peu au goût salé de la sueur

ainsi qu'à la stupeur sur mon visage.

.

- Extrait de l'anthologie Trois poètes belges ( poètes contemporains francophones : Véronique Janzyk - Serge Delaive - Antoine Wauters ) - Editions du Murmure -

.

Sergedelaive 632 strretartinconnuparis

- Photographie : Serge Delaive -

.

- Serge Delaive est poète, romancier ( son roman Argentine chroniqué ICI ), photographe... Son site ICI -

- Dimanche poétique pour le mois belge organisé par Anne et Mina -

*

Commentaires (2)

1. Anne (site web) 12/04/2015

Va falloir que je pense sérieusement à m'intéresser à monsieur Delaive... ;-)

2. Mina (site web) 12/04/2015

Tout comme Anne, il faudrait que je m'intéresse à ce M. Delaive, aux multiples talents. Très belle association photographie et poésie, encore une fois chez toi, et choix de circonstance.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau