Le Désir - Sappho

Le désir est le serviteur de la rusée Aphrodite.

.

Je t'en prie, Abanthis, prends ta lyre et chante la belle Gongyla dont le désir t'obsède.

La vue de sa robe t'a excitée et moi je jouis, car Aphrodite elle-même me blâme de l'implorer...

.

L'amour a ébranlé mon coeur, tel un vent de montagne s'abattant sur des chênes.

.

L'amour à nouveau me trouble et me paralyse.

A la fois doux et amer, c'est un serpent invincible.

.

Tu es venue, et moi je te désirais. Tu as enflammé mon coeur qui se brûle de désir.

.

Puisse cette nuit compter double !

...

.

 Sappho

- Sappho par Julius J.F. Kronberg ( peintre suédois ) - 1913 -

.

Extrait du recueil Le désir de Sappho - Petite Collection des éditions Mille et Une Nuits - Traduit du grec par Frédérique Vervliet - Postface de Colette Fellous -

Sappho

Si ce recueil présente " le texte intégral ", il s'agit en réalité des quelques vers qui nous sont parvenus de Sappho. Mélodieux fragments intimes. La poétesse grecque du VIème siècle avant J.C, la première poétesse - " Mais il fallait oser... " , celle que Platon nomma la Dixième Muse, évoque et invoque l'amour au son des accords de sa lyre; les tourments et les plaisirs de l'amour. Sa voix s'élève parfois pour un homme, parfois pour une femme, peu importe, cette différence n'existe pas pour l'émotion et les sentiments.

Le joli texte en hommage à Sappho que signe Colette Fellous en postface présente les informations biographiques croisées, souvent incertaines, sur la poétesse, antique mortelle légendaire qui inspira tant d'artistes.

" Son île, c'est Lesbos. Une île qui a la forme même d'un triangle. Et sur la côte Est de cette petite île, il y a Mytilène; sa ville natale, celle qu'elle mêlera sans cesse à ses chants d'exil, un peu plus tard, dans ce voyage contraint pour la Sicile, 593 années avant Jésus-Christ à peu près. Mytilène, qu'elle retrouvera enfin à son retour d'exil. Là où, justement, elle fondera cette espèce de confrérie de jeunes filles qu'elle initiera à la poésie, à la danse, à la musique, et, bien-sûr, à l'amour. Et c'est à partir de là qu'a commencé le mythe de Sappho. "

.

- Demoiselle Mina vous propose également un dimanche poétique au féminin -

*

Commentaires (8)

1. Mina (site web) 29/12/2013

Très joli fragment. Je me suis rappelé en le lisant avoir déjà lu cette poétesse, mais dans une anthologie sur la poésie féminine. Je la relirais bien dans cette édition que tu présentes.

2. niki (site web) 29/12/2013

superbes, le texte et l'illustration
voilà un petit livre dans cette collection que je vais tenter de trouver

3. Martine (site web) 29/12/2013

Merci

4. Marilyne 29/12/2013

@ Mina : Délicieuse lecture aux accents mythologiques.
( en ce moment, c'est moi qui suis fragmentée, plongée dans ma sélection pour la semaine russe, je ne cesse de changer le choix du classique, me demande si ce ne serait pas à cause d'un billet préparé pour notre semaine... ^^ )

5. Marilyne 29/12/2013

@ Niki : je savais que Sappho avait inspiré de nombreux auteurs mais je ne pensais pas qu'elle avait également inspiré tant de peintres. J'ai choisi ce tableau car je trouve qu'on dirait une représentation de la Muse Calliope elle-même !

6. Marilyne 29/12/2013

@ Martine : poétique, avec plaisir :)

7. Anne (site web) 29/12/2013

Joli début ici aussi, qui me rappelle la découverte des poètes grecs avec une chère prof de grec..

8. Marilyne 30/12/2013

@ Anne : je t'envie ce souvenir, je n'ai pas étudié le grec et connais trop peu cette poésie.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau